Pourquoi les ressources ?

13 Avril 2012 , Rédigé par La Rédaction RdC

Il est de notoriété publique, comme l'ont déclaré nombre de géologues, que: "Le Congo est un scandale géologique". En effet, bien que son sol soit des plus fertile et son sous-sol regorge de minerais divers et variés, la République démocratique du Congo est l'un des pays les plus pauvres du monde. Ainsi 80 % de la population congolaise vivent en dessous du seuil de pauvreté, fixé à 2 $ par jour. Et, près de 44 % de femmes et environ 22 % des hommes n'ont aucun revenu1.

CARTE EAU1-copie-1

Source: PNUE, 2011

carte o lgde1a

Source: PNUE, 2011.

Du reste, bien que ses ressources hydrologiques soient les plus importantes d'Afrique, l'apprivisionnement en eau potable en RdCongo, en raison des infrastructures endommagées, des sous-investissements, de manque de maintenance, laisse nettement à désirer. A telle enseigne que seuls 26 % de congolais ont accès à une eau potable salubre2.

Qui pis est, les nouvelles récentes provenant du pays, quel que soit le domaine, sont pour les moins inquiétantes. Dans la mesure où, le monde étant devenu un village, l'équation Ressources de la RDC = Malheur des Congolais devient si facile à démontrer, sous ses multiples aspects. Alors quid de ces fameuses ressources ? 

Comme notre démarche s'inscrit dans une perspective pédagogique, nous allons dans un premier temps passer en revue ces ressources de manière allusive. Et, par la suite, nous y reviendrons avec nos experts de manière approfondie dans nos différents billets.

 - Les ressources en eau: Le fleuve Congo, épine dorsale de notre pays, traverse celui-ci du Nord au Sud avant de se jeter dans l'océan atlantique (cf. la carte ci-dessus1). Et, ses principaux affluents3 lui confèrent 14.166 km de voies navigables. Mais, le vrai drame est le fait que la population Congolaise fait face, au quotidien, au fardeau des problèmes liés à la mauvaise gestion et au mauvais traitement de l'eau.

Tant que des actions correctives, de grande ampleur, ne seront pas menées à l'échelle nationale, le Congo y paiera longtemps un lourd tribut. Et, comme toutes les études des Nations Unies montrent que les 6 milliards d'êtres humains que compte la Terre seront confrontés à une grave crise de l'eau, il y a tout lieu de dire que l'eau sera à l'origine des tensions, des guerres et des migrations. Il est donc urgent pour nous de protéger cette ressource de vie essentielle et aussi de permettre à tous les Congolais d'y avoir accès. 

 - Les ressources humaines: Notre pays a un capital humain extrêment riche. Du Nord au Sud, de l'Ouest à l'Est, le Congo est peuplé de près de cinq cents tribus aux apports culturels immenses. Notre histoire a fini par créer un "vivre ensemble" qui constitue notre force et fait de nous une nation forte en devenir. Sous réserve, d'une part, de mettre des moyens dans l'éducation et l'instruction, parentes pauvres de ces trois dernières décennies. Et d'autre part, d'associer la composante qualifiée et expérimentée des Congolais expatriés pour reconstruire le Congo.

D'où la nécessité de procéder dans les meilleurs délais à un recensement. S'appuyer sur des estimations purement fantaisistes, comme d'aucuns se contentent de le faire systématiquement, est un non sens. Une absurdité. Pour nous, aucun leader politique Congolais de ce nom ne peut faire l'économie de cette opération. A combien s'élève la population de la RdCongo, à ce jour ? Cette question reste d'actualité.

- Les ressources mémorielles: Notre histoire est notre mémoire. Jadis, d'autres l'ont faite, écrite pour nous afin de protéger leurs propres intérêts à nos dépens. Désormais, nous prenons délibérément le parti de nous rafraîchir la mémoire, de revisiter notre histoire à la lumière des tous éléments dont nous disposons. Notre identité en dépend.

- Les ressources naturelles: Dotée d'une flore et d'espèces végétales aussi abondantes que variées, et abritant une ribambelle d'animaux les plus rares4, le Congo renferme au demeurant 50 % des réserves forestières d'Afrique, soit 17 % des réserves mondiales5. Notons enfin que des chercheurs Américains et Belges ont estimé que le sous-sol congolais était susceptible de nourrir près de 850 millions d'habitants pendant 50 ans.

A tout prendre, poser et se poser la question telle que nous l'avons simplement fait, à l'orée de cette rubrique, revient à ouvrir un vaste chantier qui consiste à traquer les éléments cachés à l'oeuvre dans la souffrance des Congolais.

_________________________________________________

  1. I.N.S (Institut National de la Statistique), 2010.
  2. Rapport technique de PNUE (Programmes des Nations Unies pour l'environnement). Problématique de l'Eau en République  démocratique du Congo. Défis et opportunité, 2011.
  3. La Luvua, la Lukuga, la Lomani, l'Aruwimi, l'Itimbiri, la Mongala, la Lukonga, la Ruki,  le Kasaï, l'Ubangi.
  4. Gorilles de montagne et de plaine, Bonobo, Okapi, Rhinocéros blanc du Nord, Paon congolais, etc. 1 086 espèces d'oiseaux, 352 reptiles, 216 batraciens, soit 54,1 % des espèces réportoriés en Afrique.
  5. PNU (Progrmme des Nations Unies pour le développement). Synthèse des rapports thématiques intérimaires: Biodiversité, Désertification & Déforestation et Changement, 2007.

Partager cet article

Commenter cet article

machine de fabrication de parpaing 29/05/2015 10:24

un bonjour de la Turquie, avec tous mes meilleurs voeux.