Ressources du Congo

Présidentielle en RDC : Joseph Kabila désigne son dauphin Emmanuel Ramazani Shadary

8 Août 2018 , Rédigé par TV5 Monde Publié dans #Echos de la vie quotidienne Congo & Diaspora, #Focus sur le mal Congolais

 Emmanuel Ramazani Shadary
Emmanuel Ramazani Shadary

Le président congolais Joseph Kabila ne sera pas candidat à la prochaine présidentielle. Il a fini par choisir son dauphin en désignant son ex-ministre de l'Intérieur Emmanuel Ramazani Shadary comme candidat de son parti. Il portera donc les couleurs du Front commun pour le Congo.

Partager cet article

Commenter cet article

Agnif 09/08/2018 20:31

Réveillons-nous, peuple Congolais !
Joseph Kabila n’a pas respecté la constitution de la république, puisse qu’il est en train d’exercer son troisième mandat depuis l’an 2016. Et ce, grâce à la médiocrité de la classe politique congolaise par le soi-disant « Accord de Saint-Sylvestre ».

Par ailleurs, Kabila a choisi son dauphin, mais il n’a pas dit qu’il va se retirer de la vie politique après. Certes, le peuple congolais ne va pas élire Emmanuel Ramazani, le nouveau Dimitri Medvedev congolais. Mais Kabila attend avec certitude une victoire, frauduleuse bien entendu, de son dauphin Ramazani.

Fraude, car la machine à voter, pardon la machine à tricher est déjà en place. Surtout avec un fichier électoral bourré de faux électeurs déjà acquis à la cause du camps Kabila. Ce fichier électoral contient plus de 20 % d’électeurs virtuels, enregistrés sans emprunte digitale mais acceptés par la suite par la fameuse CENI qui n’est en réalité que dépendante du pouvoir kabiliste.

Ensuite, Joseph Kabila se nommera premier ministre de son dauphin, afin de tirer les ficelles du jeu politique congolais et de continuer à contrôler et pérenniser l’occupation rwandaise du territoire congolais, le système que Joseph Kabila, Paul Kagame et Yoweri Museveni ont mis en place depuis déjà plus de deux décennies.
Après un seul mandat de son dauphin, son Dimitri Medvedev, Kabila tentera de revenir, toujours frauduleusement, au pouvoir comme président de la république. Un vrai système à la poutine.
La RD Congo n’est pas encore sortie de l’auberge. Le peuple Congolais doit savoir continuer à lutter pour la vraie libération de son pays et pour la vraie démocratie dans son pays, deux conditions sine qua non pour pouvoir prospérer.
Réveillons-nous, peuple Congolais !