#CalamityRDC : Un pays à bout de souffle et un nain économique

18 Septembre 2017 , Rédigé par Zamba Synkin Publié dans #Echos de la vie quotidienne Congo & Diaspora, #Focus sur le mal Congolais

En RDC, il se passe tant de choses édifiantes, qui donnent des sueurs froides, au fil des jours, qu'il y a tout lieu de dire que le pays est devenu une fosse au lions. Pour vous en convaincre et illustrer notre propos, nous avons sélectionné ces informations que nous vous invitons à découvrir et partager autour de vous :

  • Un mouvement de panique a conduit des parents Kinois à se diriger vers des écoles pour en retirer leurs enfants  

Cette information reste pour l'heure confuse dans la mesure où, comme toujours en RDC, les versions varient selon les responsables des écoles primaires contactés, à en croire Radio Okapi, qui a mis au jour ce fait en rapportant, d'une part, cette déclaration, d'un responsable d'une école catholique de la commune de Masina: "Nous avions bien commencé le matin comme d’habitude. Puis on a vu un groupe de parents venus retirer leurs enfants. Comme ils étaient nombreux, et pour éviter des accidents, chaque parent a récupéré son enfant et est parti. Ceux qui sont restés nous les gardons jusqu’à ce que leurs responsables viennent les chercher.» Et d'autre part, celle d'un parent du quartier Momble de la commune de Limité :"Des gens non identifiés ont demandé aux responsables d’écoles de libérer les enfants, parce que les enseignants ne sont pas payés. Nous ne connaissons pas son origine. Le mouvement s’est généralisé", a-t-il conclu.

Aux dernières nouvelles, selon le Général Sylvano Kasongo Kitenge, commissaire de la PNC (Police nationale congolaise), il faut circuler, il n'y a rien d'exceptionnel à voir et à signaler si ce n'est à rappeler que:"la police est là pour assurer la protection de la population."

  • Joseph Kabila et Bruno Tshibala s'apparentent désormais aux 2 faces d'une même médaille

Après que le belge Samy Badibanga lui a refilé le mistigri le 18 mai dernier, le transfuge de l’UDPS claironne, sans rire sinon intérieurement, que la RDC va organiser les élections seule tout en feignant d’ignorer que les caisses de l’État sont vides et que l’on n'y trouve que des lettres de créanciers. Selon toute vraisemblance, l'ex-porte parole du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement n'éprouve aucune culpabilité d'avoir été donné gagnant à la loterie politique pipée made in Kabilie aux dépens de ses concitoyens qui ne cessent de tourner en rond autour d'une misère indescriptible. Oh, miracle, en l'espace d'à peine 4 mois, Kabila et l'ex-compagnon de lutte de Tshisekedi se comprennent désormais à demi-mot ou par simple poignée de mains. D'où cette question: Jusque quand ? Et qui manipule qui ? Les réponses sont dans cette double question!

  • La crise du Burundi s'exporte chez nous et c'est parti pour durer

Le saviez-vous? La RDC, qui connait elle-même des déplacements internes de sa population, fuyant le Grand Kasaï, accueille notamment à Kamanyola (territoire de Walungu) plus de 25000 demandeurs d'asile d'origine burundaise. Et vendredi dernier, des échauffourées entre les Forces armées de la RDC et des groupes de ces demandeurs d'asile ont fait 34 morts. 

Lire aussi :

  • Fonctionnaires payés au lance-pierres et au petit bonheur la chance

Dans le pays de la misère, les députés bien qu'en en roue libres d'un point de vue légal depuis le mois de février dernier, restent rois. En effet, ces animateurs et animatrices politiques, communément appelés Honorables, sont les rares personnes du pays qui émargent à plus de 5000 dollars/mois. Et comme l'eau va toujours à la rivière, ceux-ci se sont vu proposer "37 500 dollars chacun", en guise d'indemnités de sortie de mandature, alors que les enseignants et autres fonctionnaires alignent des grèves et additionnent des arriérés des salaires, au fil du temps, sans que leur situation n'émeuve ces Honorables censés œuvrer pour le bien et le progrès de la nation.

  • Passeport congolais, variable d'ajustement et vache à lait pour les autorités locales

Dans un pays où la carte d'électeur fait office de carte d'identité, ce précieux sésame est des plus recherchés par le commun des Congolais et les autorités le savent pertinemment bien. Si bien qu'elles en changent les règles de validité quand bon leur semble. Le saviez-vous? À la question d'un journaliste: "Pourquoi le passeport congolais est l'un des plus cher au monde?", le député Yves Kisombe a répondu, sans sourciller:"Parce que la RDC est un des pays le plus grand du monde !"

Eh oui, les flatteurs XXL de l'ex-Majorité présidentielle osent tout  et c'est d'ailleurs à ça que l'on reconnait pour paraphraser le regretté Michel Audiard.

Partager cet article

Commenter cet article