Un mot, une histoire : quorum

4 Novembre 2016 , Rédigé par Zamba Synkin Publié dans #Echos de la vie quotidienne Congo & Diaspora, #Focus sur le mal Congolais

Juges de la Cour constitutionnellePartout ailleurs, sauf en RDC, en droit, comme on peut le lire dans l’encyclopédie en ligne, « le quorum est le nombre minimal de voix qui doivent être présentes ou représentées pour qu'une délibération soit valide. Lorsque le quorum n'est pas atteint, le corps délibératif ne peut pas procéder au vote. Ainsi, les votants en faveur du statu quo peuvent bloquer une décision en ne se présentant pas au vote : la délibération sera automatiquement invalide et le statu quo conservé. »

Toujours d’après la même encyclopédie « le quorum concerne la validité de la délibération et ne doit pas être confondu avec la majorité, qui concerne le résultat. Une absence de quorum signifie que le vote ne peut avoir lieu (ou que le résultat est automatiquement invalide, dans le cas où le décompte des votants a lieu après le vote). Si le quorum était réuni mais que la majorité n'a pas été atteinte, la décision est là aussi rejetée, mais la procédure de vote proprement dite est valable.» (Source: Wikipédia, quorum)

En RDC, le quorum revêt un tout autre sens. À preuve, le 17 octobre dernier, les juges de la Cour constitutionnelle, la plus haute instance judiciaire du pays, ont donné le feu vert à la Céni pour publier un nouveau calendrier électoral au-delà des délais constitutionnels. Ce faisant, ils se sont donné et ont donné un spectacle dont le synopsis tient dans un tweet que voici : Nous avons le meilleur marteau et chaque problème qu’on nous soumet est vu comme un clou.

Si le regretté Winston Churchill était encore de ce monde, il dirait sans doute aux journalistes : En RDC, « tout est permis, même ce qui est interdit. » Le mauvais exemple est venu d’en haut avec des conséquences désastreuses pour l’image du pays. En effet, la plus haute Cour de la République a, elle-même, violé la Constitution (son article 90) du fait que seulement 5 juges étaient présents au lieu de 7 requis (quorum) pour pouvoir statuer. Quand on dépasse les bornes, il n’y a plus des limites, se plaisent à dire des pompiers pour s’encourager mutuellement.

Vidéo liée:

       Le journal international de TV5 monde

Partager cet article

Commenter cet article