RDC : À la plenière, 300 délégués adoptent à l'unamité l'accord politique et ouvrent la boîte de pandore

18 Octobre 2016 , Rédigé par Zamba Synkin Publié dans #Echos de la vie quotidienne Congo & Diaspora, #Focus sur le mal Congolais

Edem KodjoLes obligés de la Kabilie et les flatteurs XXL qui arpentent au fil des jours les allées des jardins du pouvoir de la RDC, "le plus pauvre des pays potentiellement riches", osent tout et c'est d'ailleurs à ça qu'on les reconnait, nous l'avons écrit à maintes reprises dans nos billets sur cette plateforme en paraphrasant le regretté Michel Audiard.

 

 

  • 300 délégués ont approuvé l'accord politique "par acclamation " 

Il était temps que cette récréation des yin & yang politiques s'arrête. Et, bien évidement, c'est sans surprise que ceux-ci sont parvenus à un accord politique, dont nous ne découvrons les détails que dans les heures à venir et que nous passerons au peigne fin, même si ledit accord n'engage qu'eux-même. Mais, pour l'heure, le facilitateur, Edem Kodjo a souligné, à la plénière, de ce jour, d'une part, que les parties prenantes de ce fameux dialogue vont s'employer à "préparer et d’organiser les élections présidentielle, législatives et provinciales dans un délai de 6 mois dès la convocation des scrutins le 30 octobre 2017." 

Et, d'autre part que Joseph Kabila va garder les manettes du pouvoir jusqu'à l'installation effective d'un nouveau président de la République. On tourne en rond et ça risque de repartir pour un tour. Dans une formule pompeuse, pour amuser la galerie, cela donne: "L’accord politique comporte 12 chapitres repartis en 25 articles. Ces articles traitent notamment du fichier électoral, du calendrier électoral, de la sécurisation du processus électoral, des personnes et des biens, du budget des élections des institutions ainsi que des mesures de confiance et de la composition du comité de suivi de l’accord issu du dialogue. »

  • Pas de quitus de l'Union européenne à l'accord politique de la Cité de l'UA

Longtemps hésitante pour des raisons que chacun devinera, l'Union européenne, premier partenaire, du pays, préconise, via un communiqué, "un dialogue substantiel, inclusif, impartial et transparent". Voici ce communiqué en intégralité. Il va sans dire que les jours à venir s'annoncent plutôt rudes pour les autorités de la RDC, déjà sur la corde raide. "Prendre le contre de l'UE, c'est mordre la main qui nourrit votre pays", prévient un diplomate. 

L’intégralité du communiqué de presse du Conseil de l’Europe, daté du 17/10/2016, à archiver.

 

  • Le Rassemblement en embuscade

Dans un communiqué du 15 octobre, Étienne Tshisekedi wa Mulumba, président du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, mise sur le commun des congolais, en demandant à la population d’observer une autre journée ville morte ce mercredi 19 octobre sur toute l'étendue du territoire national. Il s'agit d'un "carton jaune" contre le président Joseph Kabila, dont il convient de rappeler que le deuxième et dernier mandat expire 19 décembre. Bien évidemment, nous reviendrons longuement là-dessus dans nos billets à venir.

Appel à l'observation d'une ville-morte le 19 octobre 2016

Partager cet article

Commenter cet article