Ressources du Congo

RDC: Un charnier de 425 cadavres découvert à Maluku

5 Avril 2015 , Rédigé par Zamba Synkin Publié dans #Focus sur le mal Congolais, #Echos de la vie quotidienne Congo & Diaspora

Un charnier de 425 corps découvert à Maluku
Un charnier de 425 corps découvert à Maluku

En RDC, il se passe tant de choses édifiantes, au fil des jours, qu’il y a tout lieu de dire que le pays continue de marcher sur la tête. Pour vous en convaincre et illustrer notre propos, nous avons sélectionné cette information, à vous donner des sueurs froides, que nous apprise, hier:

Un charnier de 425 cadavres a été découvert dans la commune de Maluku.

Nous espérons que la lumière sera faite sur cette macabre découverte, au plus vite. Affaire à suivre donc...

Sur même thème:

                       Découverte d'une fosse commune à Kimwenza (2011).

RDC: Un charnier de 425 cadavres découvert à Maluku

D'après Wikipédia, "Maluku est de loin la commune la plus étendue de la province de Kinshasa. Elle en constitue en effet 79 % du territoire. Elle est située au nord est de la province, à l'issue amont du Pool Malebo (anciennement Stanley Pool). Le lieu est connu pour avoir hébergé une importante usine sidérurgique de 1974 à 1976 (traitement à froid) et 1980 (traitement à chaud).

Maluku une est commune peu peuplée avec seulement 23 habitants/km². C'est la commune dans laquelle on retrouve le plus les autochtones de la région, les Téké."

Partager cet article

Commenter cet article

Z S 12/04/2015 19:16

Bonsoir Agnif,

Merci pour votre commentaire. Espérons qu'il y aura dans les jours qui viennent une enquête indépendante qui permettra de faire la lumière sur cette affaire macabre.

Agnif 11/04/2015 14:20

Réveillons-nous, peuple Congolais. Depuis quelques années, nous acceptons et tolérons facilement les extrêmes de ce que les autres peuples n’acceptent plus et ne tolèrent plus. Cette grave affaire de fosse commune devrait soulever la population.

Le soi-disant président ne parle toujours pas. Un président qui ne sait même pas rendre des comptes au peuple devant un fait de telle ampleur. Le président devrait, ne fut-ce que, se rendre sur le lieu et/ou s’adresser au peuple afin de le rassurer. Mais il reste encore une fois aphone.

D’une part, le gouvernement veut nous faire avaler l’argument selon lequel ce sont des corps des personnes indigentes. D’autre part, la vérité n’est jamais une habitude de ce gouvernement. A entendre souvent son porte-parole, ce gouvernement n’a jamais tort. Lui et ses membres sont parfaits et ne commettent jamais des fautes.

Mais nous savons tous que la justice indépendante au Congo n’existe pas. Ce qui fait de ce gouvernement juge et partie en même temps. Si le gouvernement n’a rien à cacher, alors il devait, à son intérêt, normalement accepter une enquête indépendante et internationale, ainsi que l‘exhumation des corps afin de dissiper le douter. Mais c’est exactement ce qu’il ne laissera pas faire, car il connaît la vérité, qui n’est pas à son avantage. Avec un tel gouvernement et ses multiples répressions, il y a certainement beaucoup d'autres de fosses communes à découvrir en RD Congo.

Malgré les soi-disant réponses que les membres du gouvernement essaient d’apporter dans cette énième affaire concernant le droit de l’homme au Congo, il y a encore beaucoup de zones d’ombre. Par conséquent, des questions se posent et s’imposent :
1. Pourquoi une fosse commune de 425 corps sans en informer la population, ni les riverains ?
2. Pourquoi enterrer dans la nuit entre 2 et 4 heures du matin ?
3. Considérant l’argument du gouvernement, alors pourquoi le gouvernement n’a pas fait un appel à la population pour que chacun puisse venir chercher le corps de son parent avant l’enterrement ?
4. Comment se fait-il que le ministre de la santé n’était pas au courant d’un tel fait ?
5. Comment se fait-il que les autorités locales de Maluku n’étaient pas au courant ?
6. Où sont aujourd’hui les corps de disparus de différentes manifestations ?
7. Que sont devenus les étudiants que la police de « J. Kabila » avait arrêtés dans les homes de l’université de Kinshasa pendant et après les manifestations contre la loi électorale?

Ceci n’est qu’une autre confirmation que ce gouvernement ne travaille ni pour le peuple Congolais ni pour la RD Congo.