Connaissez-vous le Ciciba ?

25 Mars 2014 , Rédigé par Zamba Synkin Publié dans #Adresses utiles

C’est un ami qui m’a signalé, il y a peu, l’existence de ce centre. Pour ma part, je vous propose de visiter son site Internet pour en savoir davantage. Ainsi allez-vous vous forger votre propre opinion.

Le Centre International des Civilisations Bantu (CICIBA) a été créé le 8 Janvier 1983 à l’initiative du défunt Président de la République gabonaise, Son Excellence El Hadj Omar Bongo Ondimba.

Etats membres

Sur la cinquantaine de pays qui constitue le monde bantu, onze Etats africains ont ratifié la convention pour adhérer à cette organisation sous-régionale depuis sa création: l’Angola, la République Centrafricaine, les Comores, le Congo Brazzaville, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la République Démocratique du Congo, le Rwanda, le Sao Tome et Principe et la Zambie.

Le Cameroun, dernier pays a avoir signé la convention a rejoint les autres Etats en 1996 au terme de la signature d’un accord entre la CCE devenue l’Union Européenne et le CICIBA.

Zone bantu

La zone bantu est peuplée de plus de 150.000.000 d’habitants et couvre trois sous-régions du continent africain (Afrique centrale, Orientale et Australe).

Les populations qui vivent dans cet espace géographique qui se situe entre le Nigéria et le Cap de Bonne espérance en Afrique du Sud parlent près de 450 langues apparentées.

Siège et représentations nationales

Le  CICIBA possède son siège à Libreville au Gabon et une représentation placée sous la tutelle du ministère en charge de la culture et des arts dans chaque Etat membre.

Ces représentations sont appelées des commissions nationales pour le CICIBA dans chaque pays.

Organes dirigeants

Trois organes régissent le fonctionnement du  CICIBA :

La Conférence des Ministres en charge de la Culture des Etats membres, organe suprême qui définit tous les deux ans la politique générale et les grandes orientations du centre. Le Conseil d’Administration qui se tient tous les ans pour déterminer, établir, examiner et évaluer et surtout contrôler l’exécution des programmes par la direction générale. La Direction générale qui assure l’exécution des programmes et la coordination des activités avec les différentes directions, départements et services.

Missions

Centre de recherche, de documentation, de diffusion, d’animation scientifique et culturelle, de formation et de coordination des travaux de recherche, le CICIBA a pour mission de recenser, conserver, promouvoir. Au-delà de ces missions, il a pour ambition aussi de préserver les valeurs authentiques des civilisations bantu, patrimoine culturel commun aux peuples de langues et de culture bantu d’Afrique et de la diaspora.

Objectifs

Pour mener à bien sa mission, le CICIBA s’est assigné entre autres objectifs la promotion des recherches et des études sur les cultures et civilisations bantu, la constitution d’une banque de données et la création d’un centre de documentation.

A travers ces objectifs majeurs, il contribue, par les moyens en son pouvoir à l’intégration des plans de développement de ses Etats membres, à la diffusion et à la promotion des résultats de ses recherches.

Véritable pôle scientifique, il assure la formation et le recyclage des artistes, chercheurs, animateurs culturels et coopère avec les institutions nationales, interafricaines, internationales à caractère culturel, scientifique et éducatif dans une perspective favorisant des rencontres et des échanges culturels (séminaires, ateliers, congrès, festivals, conférences tables rondes etc…)

Programmes

A la création en 1983, le CICIBA avait retenu une dizaine de disciplines scientifiques pour un programme à long terme : Archéologie, préhistoire, histoire ; linguistique, littérature orale et écrite ; géographie, démographie, écologie; anthropologie sociale; génétique des populations; anthropologie de la santé; zoologie ; botanique; musicologie et arts du spectacle; anthropologie culturelle, arts plastiques, architecture arts et métiers ; droit, sociologie, science politique; philosophie et religion; muséologie et conservation et documentation.

Pour lancer ses programmes, le CICIBA a érigé quatre(4) de ces douze disciplines en départements scientifiques et développé des services annexes articulés sur la Banque de Données. Il s’agit des départements d’Archéologie et Musée ; Médecine Traditionnelle et Pharmacopée; Anthropologie comprenant la linguistique et traditions orales, l’enseignement  des langues, la dimension culturelle du développement, l’ethnomusicologie et arts du spectacle.

La bibliothèque

Exécutés en collaboration avec des réseaux de compétents et des partenaires institutionnels à travers le monde, les programmes du CICIBA ont permis de développer l’une des banques de données la plus riche et variée en matière d’informations scientifiques sur les civilisations et la culture bantu.

Le CICIBA dispose aujourd’hui d’un fonds documentaire constitué d’ouvrages, de bandes sonores et audio, de microfilms, de Cdrom,  etc… soit près de 16.000 documents et références.

Les publics

Le CICIBA reçoit en moyen (cinquante) 50 visiteurs par jour. Il s’agit des élèves des lycées et collèges qui viennent en groupes de travail, des étudiants des universités et grandes écoles basées à Libreville ou à l’intérieur du Gabon, de jeunes chercheurs et des confirmés.

Grace à sa banque de données sur les civilisations et culture bantu, le Centre accueille les chercheurs venant du monde entier, les spécialistes des questions de l’art, les diplomates accrédités et les différents touristes qui viennent contempler l’importante collection d’œuvres d’art bantu contemporain en visitant l’exposition permanente à son siège provisoire sise à Awendjé sur la voie express.

Le Centre travaille aujourd’hui à la numérisation de toutes ces données et à la création d’un espace Cyber bantu pour accueillir les élèves, étudiants et autres usagers de la documentation et de l’information scientifique en ligne.

Pour visiter le site de ce centre, cliquee ci-contreCiciba.

Partager cet article

Commenter cet article